Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2014

Mardi le 4 février à 13h30 débute l’atelier Gestion de l’anxiété d’une durée de 4 semaines. Le groupe est complet mais il sera donné à nouveau à partir du 6 mai. Vous voulez réserver votre place? Composez le 418-562-6443 et demandez Stéphanie.
Jeudi le 6 février à 9h30 aura lieu la Chronique Toasts & café. Lors de ce déjeuner-causerie, nous recevons la sexologue Maude Laplante du CLSC qui viendra nous entretenir de la ménopause et de ses effets. Le déjeuner est gratuit. On réserve sa place au 418-562-6443.
Vendredi le 7 février à compter de 13h30 nous soulignons la semaine de prévention du suicide. Une intervenante est disponible au petit salon pour vous accueillir et vous donner de l’ information.

Read Full Post »

Rappel

Nous rappelons que les sinistrés de la rue McKinnon peuvent recevoir gratuitement draps, serviettes, oreillers et vêtements à la boutique Les Chiffonnières du Regroupement au 67, rue d’Amours voisin de l’école d’Amours. Vous trouverez de tout de la lingerie au manteau d’hiver en passant par les jupes, pyjamas, sacs à main, etc. Nous avons également des vêtements pour homme et enfant. Bienvenue!

Read Full Post »

1928 : L’arrivée contestée des femmes en athlétisme
Pour la première fois, les femmes sont admises aux Jeux olympiques d’été. Des athlètes canadiennes participent aux épreuves d’athlétisme.
Pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques, des épreuves de gymnastique et d’athlétisme sont ouvertes aux sportives féminines. 290 athlètes s’alignèrent dans les épreuves du 100m, du 800m, du relais 4 × 100m, du saut en longueur et du disque. Le baron Pierre de Coubertin, ancien Président du Comité international olympique (CIO) fut depuis toujours hostile à la participation de femmes aux Olympiades, déclarant notamment que celle-ci « constitue un affront majeur à la grandeur et à la pureté originelle de cette compétition ». Au cours des années 1920, de nombreux mouvements féministes tentèrent de faire changer les idées sur ce sujet, un d’entre eux décida même d’organiser ses propres jeux. Malgré toutes les critiques, le CIO autorisa certaines épreuves féminines mais suite à l’état physique de certaines athlètes après l’arrivée du 800m, il décida ne plus faire disputer de courses supérieures à 200m à des femmes. Cette décision ne sera remise en cause qu’à partir des Jeux olympiques de 1960.

Read Full Post »

Offre d’emploi

Coordonnatrice

Le Regroupement des femmes de la région de Matane est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de favoriser l’autonomie sociale, affective et financière des femmes, d’assumer un rôle d’éducation et d’information auprès de la communauté et de défendre les droits des femmes.

Mandat

Sous l’autorité du conseil d’administration, vous planifiez, organisez et coordonnez l’ensemble des activités et des ressources du Centre de femmes en vue de réaliser ses objectifs. De plus, vous assumez l’orientation féministe du centre ainsi que les responsabilités relatives à son développement et à sa représentativité.

Profil
• Formation universitaire en administration, sciences sociales ou toute autre discipline pertinente;
• Expérience minimale de trois à cinq ans en gestion participative dans le milieu communautaire notamment avec un conseil d’administration;
• Combinaison de formation et d’expérience sera aussi considérée;
• Connaissance de la gestion financière d’un organisme;
• Connaissance de l’approche féministe et du contexte sociopolitique;
• Maîtrise du français écrit et parlé;
• Maîtrise des outils informatiques les plus couramment utilisés;
• Posséder une automobile ou pouvoir se déplacer de façon autonome.

Habiletés et qualités professionnelles

Vous êtes douée pour les communications, les relations interpersonnelles et êtes reconnue pour votre capacité à gérer et à mobiliser du personnel. Vous vous distinguez par votre habileté à diriger et à passer à l’action. Vous faites preuve de vision stratégique, d’innovation et avez un souci marqué pour l’amélioration continue des services à la clientèle.

Conditions de travail
• Semaine de 35 heures, disponibilité le soir
• Salaire : selon compétences et échelle salariale
• Entrée en fonction le 24 mars 2014

Si ce défi est à la hauteur de votre talent et que vous désirez contribuer de façon significative au succès de l’organisme, faites parvenir votre candidature au plus tard le
lundi 10 février 2014 avant 16H00.

Regroupement des femmes de la région de Matane
67, avenue d’Amours Matane (QC) G4W 2X5
Télécopieur : 418-562-1767
Courriel : rfrm-coordo@cgocable.ca

Seules les candidates féminines sont acceptées. Cette exigence est liée à la mission de l’organisme.

Read Full Post »

Activités à venir

Mardi le 28 janvier à 18h30 débutera une série de rencontres d’information et de discussions sur les dépendances offerte par le Tremplin. On en apprendra plus sur la cyberdépendance, les boissons énergisantes, les médicaments et les enfants, etc. Bienvenue à tous. On s’inscrit au 418-562-6443.
Vendredi le 31 janvier, il y aura du bricolage à 13h30. On décore un carnet de recettes que nous aurons échangées. Vous avez des recettes simples et délicieuses que vous voulez partager, joignez-vous à nous. L’activité est gratuite, nous fournissons le matériel. On s’inscrit au 418-562-6443.
Les vendeuses des Chiffonnières vous invitent à une vente à 1$ vendredi le 31 janvier. Il y aura tirage d’un magnifique panier rempli de cadeaux variés pour la Saint-Valentin. Pour joindre les Chiffonnières on compose le 562-6605.

Read Full Post »

Vente à 1$

La boutique Les Chiffonnières vous invite à une vente à 1$ vendredi le 17 janvier. Venez découvrir des petits trésors à prix très abordable. Bienvenue!

Read Full Post »

Club de lecture

Un livre vous a émue, choquée, bouleversée, divertie, amusée… Vous aimeriez partager votre expérience avec d’autres lectrices…
Le club de lecture se réunit lundi le 20 janvier à 16h00 au petit salon du Regroupement.
Annoncez votre visite en nous téléphonant au 418-562-6443

Read Full Post »

POURQUOI LES FEMMES GAGNENT-ELLES MOINS QUE LES HOMMES? Synthèse de connaissances tirées de microdonnées canadiennes
Le Réseau canadien des Centres de données de recherche (RCCDR) publie sur son site sa plus récente synthèse des microdonnées d’enquêtes canadiennes portant sur les écarts salariaux entre les hommes et les femmes. Réalisée par la consultante Carole Vincent, « […] cette synthèse examine quatre hypothèses souvent avancées pour expliquer les écarts salariaux entre les hommes et les femmes ». Ces hypothèses sont les suivantes :
•Les femmes sont surreprésentées dans les professions et les métiers moins bien payés.
•Les femmes attachent plus d’importance aux attributs non pécuniaires de leur emploi.
•Les responsabilités familiales plus lourdes des femmes les amènent à rechercher des emplois qui leur permettent de mieux équilibrer travail et vie personnelle.
•Les stéréotypes de genres en milieu de travail tendent à récompenser un modèle de travail qui correspond davantage à celui des hommes.
En plus d’évaluer le bien-fondé de ces hypothèses, l’auteure cherche à mieux comprendre comment les écarts salariaux ont évolué et subsisté au Canada.
Faits saillants :
•« Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes se sont atténués au cours des dernières décennies, mais ils demeurent importants encore aujourd’hui, même parmi les jeunes générations plus scolarisées. »
•« Moins du tiers des écarts de salaires peut s’expliquer par les différences entre les hommes et les femmes quant à leurs caractéristiques productives, par exemple le niveau de scolarité atteint, le métier ou la profession exercés, le nombre d’années d’expérience accumulées, le nombre d’heures travaillées ou le secteur d’activité où ils et elles travaillent. »
•« Les choix éducationnels et professionnels des femmes, en particulier le fait qu’elles sont peu présentes dans certains métiers et professions, est le facteur explicatif le plus important des écarts salariaux.
•« L’hypothèse voulant que les femmes soient davantage intéressées que les hommes par les aspects non pécuniaires d’un emploi bénéficie d’un certain soutien empirique. Mais la contribution de ce facteur aux écarts salariaux est relativement faible comparée à la portion des écarts imputables aux choix éducatifs et professionnels. »
•« Les femmes qui ont des enfants gagnent moins que les femmes qui n’en ont pas. Cette “pénalité du bébé” demeure même quand on prend en compte le fait que la productivité des mères et leur capital humain pourraient être affectés par les interruptions dans leur carrière due à une grossesse ou par les conflits qu’elles vivent entre leurs responsabilités familiales et professionnelles. »
•« Il est difficile de documenter l’existence de préjugés et de stéréotypes de genres en milieu de travail et surtout de cerner leur rôle dans les inégalités salariales au moyen d’analyses statistiques, mais des indications suggèrent qu’ils pourraient jouer un rôle dans certains milieux, comme les secteurs traditionnellement masculins ou ceux qui offrent des occasions d’occuper un emploi atypique. »
•« Les jeunes femmes portent souvent un jugement défavorable sur leur propre capacité de remplir les exigences scolaires ou professionnelles requises pour réussir dans un emploi donné. Il est donc important que les interventions visant à diversifier les intérêts vocationnels des filles soient conçues de sorte à renforcer leur confiance en leur efficacité en leur permettant de faire des expériences concrètes qui leur donnent l’occasion de constater qu’elles ont les compétences nécessaires. »
•« Puisque les responsabilités des femmes envers les enfants semblent influer à plus long terme sur le revenu des mères, il serait aussi important d’encourager un meilleur partage de ces responsabilités au sein des couples et une plus grande implication des pères. »
•« Au milieu des années 1970, moins de la moitié des femmes canadiennes de 25 à 54 ans étaient présentes sur le marché du travail; aujourd’hui, cette proportion s’élève à plus de 75 pour cent. »
•« Il y a 20 ans, le pourcentage des femmes de 25 à 54 ans ayant fait des études postsecondaires était inférieur à celui des hommes; aujourd’hui, la situation est inversée. »
•« […] en 1988, le salaire horaire moyen des femmes qui travaillaient à temps plein au Canada représentait 76 pour cent de celui des hommes ; ce ratio est passé à 83 pour cent en 2008, puis à 87 pour cent en 2011. Chez les plus jeunes, le ratio a atteint 90 pour cent en 2008. L’écart entre les gains horaires des hommes et des femmes est passé de 24,3 cents en 1988 à 18,9 cents en 1998 puis 16,7 cents en 2008. C’est à l’extrémité inférieure de la distribution des revenus que la diminution a été la plus importante (de presque 12 cents) et à l’extrémité supérieure qu’elle a été la moins importante (de moins de 7 cents). »
•« […] la partie expliquée des écarts salariaux est relativement faible alors que la partie inexpliquée […] est substantielle – elle augmente même à mesure que les écarts salariaux s’atténuent au fil des ans, passant de 62 pour cent en 1987 à un sommet de 92 pour cent en 2007.»
Autres sources en lien avec l’équité salariale :
BERGERON, Isabelle. « Les femmes n’ont toujours pas le salaire qu’elles méritent », Coup de Pouce, [en ligne],2 octobre 2013.
FORTIER, Francis. « 11 novembre : jour du souvenir de l’inégalité salariale », Journal de Montréal, [en ligne],1er novembre 2013.
RÉDACTION DU JOURNAL MÉTRO. « Encore du chemin à faire pour l’équité salariale », Métro, [en ligne],
4 décembre 2013.

Read Full Post »

Avec le mois de janvier, voici venu le temps de renouveler le bail de votre loyer. Et la question que bien des locataires se posent à ce moment se résume à : Est-ce que j’aurai une AUGMENTATION DE MON LOYER?
Alors…
Un locataire peut-il refuser l’augmentation du loyer demandée par le propriétaire ?
Un locataire peut refuser l’augmentation du loyer demandée en répondant, par écrit, au propriétaire dans le mois qui suit l’avis d’augmentation envoyé par ce dernier.
Si un locataire refuse l’augmentation du loyer demandée par le propriétaire, ce dernier peut-il obliger le locataire à déménager ?
Non. Si le locataire refuse l’augmentation du loyer, le propriétaire devra aller à la Régie du logement produire une Demande de modification du bail. La situation est différente si l’immeuble est construit ou transformé depuis moins de cinq ans.
Pour de plus amples informations sur ce sujet, vous pouvez consulter la Régie du logement du Québec au http://www.rdl.gouv.qc.ca, contacter le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) au http://www.rclalq.qc.ca ou faire une petite visite à l’Association coopérative d’économie familiale de la Péninsule (ACEF) au 158, rue Soucy, local 302 à Matane en appelant au 418-562-7645.

Read Full Post »

Du courage!

Ah! l’été, c’est si facile de sortir alors que l’hiver, quelle corvée! Toutes les excuses sont bonnes pour rester au chaud, à l’intérieur. Malheureusement, c’est aussi une façon de s’isoler et de faire chuter notre moral. Il faut donc trouver le courage de bien s’habiller et sortir ne serait-ce que pour prendre un café et bavarder avec quelqu’un. Et quoi de mieux que faire un saut au Regroupement pour fouiller dans le centre de documentation, chercher un morceau de vêtement à la friperie, participer à une activité ou en organiser une. Quelques fois ça vaut vraiment la peine de faire un effort.

Read Full Post »

Older Posts »