Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2014

Prévente

Mercredi le 16 juillet et jeudi le 17 juillet, nous procédons à une prévente. Les vêtements d’été sont soldés à 1$, excepté les nouveautés qui demeurent à leur prix étiqueté. Tout doit sortir pour faire place à nos vêtements pour la saison automne-hiver. Venez profiter d’aubaines formidables.

Publicités

Read Full Post »

Une super vente à 0,25$ aura lieu vendredi le 18 juillet et samedi le 19 juillet 2014. Pendant 2 jours, les nouveautés seront soldées à 75% de rabais et les autres articles sont liquidés à 0,25$. Nous avons des vêtements pour tous les goûts (femmes, hommes, ados et enfants), des marques de renom dans le sport ( Columbia, Fila, Lolë, Arcteryx, The North Face, etc.), pour les sorties chics (Joseph Ribkoff, Garoche, Alfred Sung, Tristan & Yseut, etc.), pour les ados (Billabong, Garage, La Senza, etc.) et pour les enfants (Gagou Tagou, Oshkosh, Disney, Cherokee, etc.)
Venez découvrir de véritables aubaines.

Read Full Post »

Nous vous rappelons que le Regroupement et sa friperie Les Chiffonnières seront fermés du 20 juillet au 10 août. Nous serons de retour lundi le 11 août à 8h30.
Nous vous demandons de NE PAS apporter de vêtements usagés au centre pendant la fermeture. Merci beaucoup de votre collaboration.

Read Full Post »

Selon La violence familiale au Canada : un profil statistique (2010) de Statistiques Canada, alors que le taux global d’homicide conjugal a décliné de 44% entre 1980 et 2009, le taux d’homicide conjugal par armes à feu a chuté de 74% durant la même période.
La diminution de l’utilisation des armes à feu dans les meurtres conjugaux n’a pas été accompagnée d’une augmentation concordante dans l’utilisation d’autres méthodes d’homicides.

Si la violence envers les femmes a lieu aussi bien en région rurale qu’en centre urbain, ce sont les femmes qui habitent en région et dans le nord qui sont les plus à risque d’être victimes de violence par armes à feu, ceci dû à la prévalence des armes à feu dans ces régions.
Une étude réalisée au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard sur la violence familiale en milieu rural a révélé que deux tiers des femmes disent qu’il y a des armes à feu à la maison et que, de ce fait, elles sentent leur sécurité et leur bien-être menacés.
Cette étude a également révélé qu’il existe une corrélation entre la peur des femmes victimes de violence conjugale et la présence d’armes à feu au domicile surtout si les propriétaires n’ont pas de permis, si les armes à feu sont chargées en tout temps et si elles ne sont pas entreposées de façon sécuritaire.
Les coûts associés à l’enregistrement des armes d’épaule s’élevaient à moins de 2 millions de dollars par année, un investissement minime lorsque comparé aux coûts entraînés par les décès et les blessures par armes à feu.
Tiré du bulletin Les Nouvelles
de la Coalition pour le contrôle des armes [cgc.montreal@gmail.com]
4 juillet 2014

Read Full Post »

Le contrôle des armes est un dossier qui concerne les femmes. En effet, alors que les femmes représentent un petit pourcentage des propriétaires d’armes, elles représentent un pourcentage élevé des victimes de la violence par armes à feu. Des études ont montré que la peur qui règne à la suite de menaces par armes à feu est une raison suffisante pour que des femmes souffrant de violence conjugale hésitent à partir ou à chercher de l’aide.
Il y avait 7,1 MILLIONS d’armes « non-restreintes » enregistrées au registre des armes à feu du Canada. Lorsqu’on parle d’armes à feu non-restreintes comme s’il s’agissait de « fusils pour la chasse aux canards » ou de « fusils familiaux », on minimise la menace qu’elles posent pour la sécurité publique. Cette catégorie d’armes inclue des fusils et des carabines, telles que le puissant Ruger Mini-14 qui a été utilisé pour tuer les 14 jeunes femmes lors de la tuerie à l’école Polytechnique.
La plupart des décès par arme à feu au Canada sont causés par des fusils et des carabines, et ce sont ces mêmes armes qui sont le plus communément utilisées pour menacer et blesser. Toutes les armes à feu sont potentiellement mortelles; n’importe quelle arme à feu entre de mauvaises mains est dangereuse. Nous avons besoin de contrôle sur TOUTES les armes.
Tiré de http://controledesarmes.ca/faits-sur-les-femmes-et-la-violence-par-arme-a-feu
Juin 2014

Read Full Post »

En collaboration avec la Fondation Thompson Reuters, les lois et règlements de plus de 11 pays industrialisés ont été étudiés et comparés afin de produire un rapport condensé et informatif sur les lois réglementant les fusils et les carabines.
Ces 11 pays et territoires comprennent : Australie, Brésil, Canada, Angleterre, France, Allemagne, Israël, Mexique, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et Suisse.
Conformément à la tendance internationale, où les normes et instruments, régionaux et internationaux, ont été mis en œuvre ces dernières années pour fournir des cadres plus efficaces pour prévenir et enrayer le trafic illicite, la plupart des pays étudiés travaillent à renforcer leurs lois, règlements et procédures. Le Canada est le SEUL pays où les législations en matière de contrôle des armes à feu s’affaiblissent de plus en plus. Les modifications législatives introduites au Canada en 2012 ont été précédées par des avertissements de responsables de la sécurité publique indiquant qu’ils affaibliraient considérablement la sécurité publique. Des avertissements internes des fonctionnaires du gouvernement ont aussi été émis soulignant que les changements législatifs mettraient le pays EN DÉFAUT vis-à-vis de ses engagements sur plusieurs accords internationaux visant à freiner le trafic illicite d’armes.
Tiré de Recherche comparative internationale sur les lois, les règlements et les procédures pour acquérir, posséder, vendre et transférer des fusils et des carabines
Juin 2014
Ce document est disponible au centre de documentation Publi-femmes du Regroupement des femmes de la région de Matane.

Read Full Post »

Lors du rassemblement de États membres de l’ONU (dont fait partie le Canada) dans le cadre de la Cinquième Réunion biennale des États pour l’examen de la mise en œuvre du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects, en juin dernier, le document adopté a engagé TOUS les membres de l’ONU à promouvoir la participation des femmes dans les politiques, la planification et les projets liés aux armes à feu.
En tant qu’État membre, le Canada était présent lors de cette rencontre, mais s’est peu fait entendre. Encore une fois, le lobby des armes était le SEUL représentant des sociétés civiles au sein de la délégation canadienne. Sa présence rappelle les intentions du gouvernement de NE PAS renforcer les efforts canadiens à atteindre et respecter les législations internationales en matière de contrôle des armes.
Le Canada a longtemps été considéré comme un fervent collaborateur des efforts mondiaux pour lutter contre le commerce illégal d’armes à feu, mettant en avant sa préoccupation que ces trafics alimentent la violence armée et autres contrebandes.
L’abolition du registre des armes d’épaule ainsi que les failles quant à la tenue du dossier sur la vente et la possession des armes d’épaule place désormais le pays À L’ENCONTRE DE SES ENGAGEMENTS ET OBLIGATIONS INTERNATIONALES.

Tiré du bulletin LES NOUVELLES de la Coalition pour le contrôle des armes http://www.cgc.montreal@gmail.com
4 juillet 2014

Read Full Post »